Le chef de l’État, François Hollande, a estimé lundi que la France devait mener des frappes aériennes en Syrie contre l’organisation de l’État islamique. Mardi dernier, une patrouille de Rafale avait effectué ses premiers vols de reconnaissance.