La SNCF a été condamnée lundi pour discrimination envers plusieurs centaines de chibanis marocains embauchés au début des années 1970. Un verdict salué par leur avocate qui évoque une “réparation avant tout morale”.