Softbank, la maison mère d’Aldebaran, continue de commercialiser Pepper, son robot de compagnie. Depuis la fin du mois de juin, l’entreprise met 1 000 unités en vente tous les mois. Le robot de 1 mètre 20 a rencontré un succès incommensurable, malgré un prix quelque peu élevé.

Pepper n’est pour l’instant commercialisé qu’au Japon, où il faut compter quelques 1 500 € pour acquérir le robot et quelques 6 650 € en paiements étalés sur 36 mois pour l’abonnement et la garantie. Lors de la dernière vente, le 28 août, le stock de robots a été écoulé en moins d’une minute. Une rapidité qui a surpris Softbank : “Nous avions identifié une réelle attente, mais nous n’avions pas imaginé que les robots partiraient aussi vite.”

Pepper, le robot de compagnie

Le marché japonais est prêt à accueillir les robots, grâce à une culture bercée de technologie depuis des années. De plus, Softbank possède des infrastructures nécessaires dans le pays pour assurer un service après-vente correct. L’entreprise estime que le marché japonais est “mature” et, jusqu’à la fin de l’année, mille unités de Pepper seront vendues à la fin de chaque mois. Softbank souhaite augmenter le nombre de modèles produit, mais doit faire face à des problèmes dus à la complexité de la production.

En plus d’être disponible pour les foyers, Pepper a été engagé par plusieurs entreprises comme Nestlé ou Softbank pour accueillir les clients. C’est dans une branche de Softbank qu’un robot avait été attaqué par un homme ivre il y a quelques semaines. Le public français, lui, peut découvrir les robots d’Aldebaran dans l’atelier d’Issy-Les-Moulineaux tous les samedis après-midi.

Cet article Pepper continue à se vendre comme des petits pains est apparu en premier sur H+ Magazine.