L’urgentiste Patrick Pelloux a affirmé qu’il cesserait en janvier sa collaboration avec l’hebdomadaire satirique “Charlie Hebdo”, estimant que “quelque chose [était] terminé” et qu’il fallait “savoir tourner la page”.