Le Premier ministre Manuel Valls a refusé, mercredi, l’idée d’étendre la déchéance de nationalité à tous les Français qui seraient condamnés pour terrorisme, arguant que “la France ne peut créer des apatrides”.