De fortes doses de vitamine D limitent l’activité des lymphocytes qui s’attaquent à la gaine de myéline chez les patients souffrant de sclérose en plaques (SEP). Un espoir d’un traitement simple et peu coûteux.