Christiane Taubira ne le cache pas, elle n’est pas en faveur de la réforme qui élargira la déchéance de nationalité aux binationaux nés Français. Elle devra pourtant la défendre devant les parlementaires. Une situation délicate.