Les allergies dont souffre l’Homme moderne proviendraient en partie de gènes hérités des Néandertaliens et Dénisoviens, des cousins éteints des humains, à la suite de croisements avec ces espèces il y a environ 40.000 ans, révèlent deux études.