Le nombre d’enfants qu’une femme a dans sa vie influence la vitesse à laquelle son organisme vieillit : celles qui ont eu plus d’enfants ont des télomères plus longs. Or les télomères, situés aux extrémités des chromosomes, sont associés à la longévité.