Un groupe d’artistes et de bénévoles parisiens a érigé, place de la République, à Paris, un “mur des exilés” où les migrants, arrivés dans la capitale après avoir fui la guerre dans leur pays, peuvent taguer leur histoire individuelle.