Les « bureaux debout » feront-ils bientôt leur entrée dans les salles de classe ? Ces bureaux favoriseraient la dépense énergétique pendant les journées d’école, limiteraient le risque d’obésité et favoriseraient aussi les performances neurocognitives des jeunes.