Devant les Amis du Crif, lundi, à Paris, le Premier ministre Manuel Valls a appelé les pouvoirs publics “à changer d’attitude” envers les campagnes de boycott des produits israéliens. Sans toutefois reprendre à son compte le mot “interdiction”.