Une vive polémique oppose depuis lundi soir Manuel Valls à l’Observatoire de la laïcité, qui a répliqué mardi aux attaques du Premier ministre, qui l’avait accusé de “dénaturer” les principes qu’il doit défendre.