La Silicon Valley sait faire des voitures, autonomes ou électriques. C’est ce que vient de découvrir le PDG de Daimler lors d’une rencontre avec des dirigeants de Google et Apple. Il semble avoir été surpris.