Trois semaines après le décès d’un volontaire qui participait à un essai clinique à Rennes, les causes ne sont toujours pas identifiées. Cependant, l’Inspection générale des Affaires sociales a relevé des manquements dans la façon dont le laboratoire a réagi suite aux accidents.