Augmentation du taux de connectivité dans le cortex préfrontal et diminution du taux d’interleukine-6, un marqueur de l’inflammation : ce serait les bénéfices tirés de la méditation de pleine conscience, selon une expérience menée aux États-Unis.