Sans surprise, le remaniement ministériel a suscité une cascade de réactions dans la classe politique française. Si la droite a dénoncé un exécutif de bricolage, une partie des Verts a critiqué l’entrée de trois écologistes au gouvernement.