Le remaniement ministériel annoncé jeudi marque la disparition du secrétariat d’État aux droits des femmes, mission désormais confiée au ministère de la Famille et de l’Enfance. Une annonce qui a suscité l’indignation de nombreuses femmes.