Le mouvement de protestation des agriculteurs français prend de l’ampleur. Ulcérés par la faiblesse des cours, ils ont maintenu lundi la pression sur le gouvernement à quelques heures d’un Conseil européen sur la crise agricole à Bruxelles.