Des victimes des attentats du 13 novembre à Paris et à Saint-Denis ont pointé du doigt les dysfonctionnements d’aide et d’information lors d’auditions menées, lundi, par une commission d’enquête parlementaire.