Pour séquencer l’ADN comme pour toutes les études génétiques, les biologistes se basent sur un code à 4 lettres. Cet alphabet, connu depuis les années 1960, serait incomplet, selon une récente étude. Ainsi, une modification de l’une d’elles (la méthylation de l’adénosine) en ajouterait une…