Une cinquantaine de manifestants ont bravé samedi l’interdiction préfectorale de manifester pour soutenir le général Piquemal, interpellé lors d’une manifestation interdite organisée par Pegida le 6 février. Quatre personnes ont été arrêtées.