Dominique de Villepin, Michèle Alliot-Marie et Michel Barnier pourraient être renvoyés devant la Cour de justice de la République. Ils sont soupçonnés d’avoir laissé fuir les pilotes responsables du bombardement de Bouaké, en Côte d’Ivoire, en 2004.