Trois membres du mouvement Anonymous sont jugés par le tribunal correctionnel de Paris pour avoir récupéré et mis en ligne les coordonnées de 541 policiers. Le parquet a requis un an de prison avec sursis et 5 000 euros d’amende à leur encontre.