Maladies à prions : un meilleur test diagnostic à l’étude