Après les heurts qui ont opposé migrants et forces de l’ordre lundi soir, le démantèlement du camp de Calais a repris mardi. La majorité des migrants refusent néanmoins les solutions de relogement proposées.