Le 11 février 2016, Jean-Marc Ayrault, le plus germanophile des hommes politiques français, a succédé à Laurent Fabius. Son arrivée a entraîné un changement de ton de la diplomatie française sur certains dossiers épineux.