Ray Kurzweil, un américain à la fois auteur, inventeur, directeur de l’ingénierie chez Google et prévisionniste avant-gardiste, a écrit : « Nous ne vivrons pas 100 ans de progrès au 21ème siècle – mais plutôt 20 000 ans de progrès (au rythme actuel). »

S’il a raison, alors la révolution de la robotique qui vient de commencer à s’accélérer va probablement transformer le monde que nous connaissons à très court terme.

Dans de nombreux secteurs, de la production industrielle aux soins de santé, en passant par bien d’autres encore, les robots accomplissent des tâches qui paraissent banales de nos jours, mais qui relevaient de la science-fiction il y a seulement quelques années. Qu’il s’agisse de robots pharmaceutiques distribuant les médicaments dans les hôpitaux, de robots thérapeutiques qui apportent un soutien émotionnel aux enfants, ou de robots d’emballage qui préparent intelligemment les commandes dans des stocks gigantesques, la révolution est en marche !

Mais comment en sommes-nous arrivés là, et que cela implique-t-il pour l’avenir des industries ?

À bien des égards, vous pouvez être pardonné si vous n’aviez pas encore réalisé que la robotique était sur le point de changer de paradigme. Après tout, alors que le design extérieur a adopté un look de vernis d’iPod, les robots de 2016 ressemblent beaucoup aux robots de 1996, ou même de 1986. Les trentenaires d’aujourd’hui ont grandi avec des robots jouets qui se dandinaient un peu comme les modèles les plus récents dans les foires commerciales actuelles, et les bras robotiques sans visage restent courants dans la fabrication industrielle.

Donc, qu’est-ce qui a changé ? Les avancées les plus importantes se produisent sous la surface, où l’idée même de l’intelligence est explorée par les logiciels d’IA.

Pour comprendre comment, vous devez d’abord comprendre la notion de « croissance exponentielle ». Vous connaissez certainement mieux ce concept par la loi de Moore, qui stipule que le nombre de transistors pouvant être intégrés dans une puce de traitement informatique doublerait tous les deux ans, doublant dans le même temps notre puissance de calcul maximale. Tracé sur un graphique, ce modèle correspond au le graphique bien connu « en forme de crosse de hockey », où la pente progressive d’une courbe de données s’élève rapidement pour atteindre la verticale.

La croissance exponentielle de l'informatique

La croissance exponentielle de l’informatique – Source Kurzweil.net

Si vous avez vécu toute votre vie sur la pente douce, il peut être difficile d’imaginer que la croissance verticale est pour bientôt. Et pourtant, de nombreux scientifiques affirment exactement la même chose en ce qui concerne l’intelligence artificielle.

Les experts prédisent que les superordinateurs contemporains vont gagner jusqu’à 30 fois plus de puissance rien que sur les quatre prochaines années. En 2030, nos processeurs les plus puissants pourraient même être des milliers de fois plus puissants que cela. Même si «la puissance du cerveau » est bien plus qu’une simple vitesse de traitement, le cerveau humain demeure toujours le processeur le plus puissant que nous connaissons. Mais si on prend en compte la courbe exponentielle, les ordinateurs ne sont peut-être pas loin derrière.

Notre puissance de traitement n’est pas le seul facteur qui croît de manière exponentielle – la quantité de données croît tout aussi rapidement et dans le monde entier. En effet, on prévoit que la quantité totale de données numériques atteindra 44 zettaoctets d’ici 2020. Ce nombre est égal à 10 suivi de 21 zéros, ou 10 000 000 000 000 000 000 000 octets.

C’est important pour la robotique parce que l’un des plus grands défis de l’intelligence artificielle est de trouver comment « enseigner » l’intelligence à une machine. Un seul scientifique, ou même des milliers de scientifiques, ne suffisent pas pour rassembler suffisamment de données pour alimenter les logiciels d’AI. Mais si tous les aspects de la vie humaine sont enregistrés et stockés dans le monde numérique, le laboratoire s’étend au monde entier. Dans ce cas, l’énorme quantité de données devient sa propre leçon sur l’humanité.

Pour pouvoir utiliser ces données et atteindre les vitesses de traitement nécessaires pour une véritable IA, les vitesses de connexion doivent s’améliorer. Heureusement, elles ont déjà commencé à le faire, et les experts prédisent que le flux annuel total de données mondiales dépassera deux zettabytes en 2019.

Au-delà des avancées dans AI qui ouvrent les portes à l’avenir de la robotique, il est prévu qu’une confluence de trois événements clés conduira au développement explosif de la robotique dans un futur proche.

Le premier événement majeur est la montée de l’internet des objets (IdO), dans lequel des « choses » comme les smartphones que nous utilisons tous les jours, sont responsables d’une part croissante des données générées par la vie quotidienne. Dans la dernière génération de technologie, même les appareils électroménagers sont équipés de connexions Wi-Fi et de capteurs électroniques, et les robots sont configurés de la même manière pour commencer à participer dans notre monde numérique.

Des avancées en Cloud Robotics Source: Bloomberg

Les progrès des sciences biologiques auront aussi un impact, puisque des avancées comme le séquençage facile des génomes nous aident à mieux comprendre la vie elle-même, et ainsi à accroître notre capacité à l’imiter par la robotique.

Enfin, l’impression 3D a bouleversé l’ordre ancien de la fabrication industrielle. En accélérant le cycle de « la planification à la production », l’impression 3D permet aux développeurs de tester les composants robotiques sans délai. Être capable de générer des prototypes en quelques heures – au lieu de plusieurs jours, semaines ou mois – va permettre d’accélérer encore le processus de développement.

Le monde de demain sera graphique

Le monde graphique de demain

Illustré par Greygouar; Conçu par Wes Fernandes / Nature ; Sources : 1. top500 ; 2. Étude de l’univers numérique par IDC, 2012 ; 3. Visual Network Index (VNI) de Cisco, 2015 ; 4. Prévision du trafic IP mondial VNI Cisco, 2014-2019 ; 5. NCBI ; 6. EPSRC ; Centre de recherche sur la fabrication directe ; Roland Berger ; 7. Fédération internationale de la robotique, Association japonaise de robotique ; Ministère japonais de l’économie, du commerce et de l’industrie, euRobotics, BCG

Tous les éléments qui précèdent sont les principales raisons pour lesquelles le marché de la robotique a presque triplé en taille au cours des 10 dernières années, et devrait encore doubler d’ici 2025, pour atteindre près de 70 milliards de $.

Les experts sont optimistes dans leurs prévisions du futur proche de la robotique. Gill Pratt, qui dirige l’Institut de recherche de Toyota, affirme que nous pourrions être à l’aube d’une « explosion cambrienne de la robotique. » Cette période à l’époque du Cambrien est connue comme le moment où la vie a envahi la surface de la Terre par une explosion de la diversification des espèces.

Daniela Rus, directrice du laboratoire de science informatique et d’intelligence artificielle du MIT, prévoit un monde futur où « les robots seront aussi courants que les voitures et les téléphones, un monde où tout le monde pourra posséder un robot et où les robots seront omniprésents et intégrés dans la structure sociale. »

Pendant ce temps, Fei-Fei Li du laboratoire d’intelligence artificielle de Stanford et Pedro Domingas de l’Université de Washington prévoient tous deux la montée des robots assistants, avec robots « serviteurs » dans la maison et des robots assistants de laboratoire travaillant côte à côte avec des chercheurs humains.

Les détails sont incertains, mais pas la conclusion. L’avenir est assurément un monde robotique, un monde peuplé de robots.

Sources :

http://www.nature.com/news/a-world-where-everyone-has-a-robot-why-2040-could-blow-your-mind-1.19431

http://www.wired.com/2015/02/incredible-hospital-robot-saving-lives-also-hate/

https://www.abiresearch.com/market-research/product/1019712-the-internet-of-robotic-things/