Le Sénat a voté jeudi une version réécrite de la déchéance de nationalité – et donc différent du texte voté à l’Assemblée nationale. Pour les élus de la chambre haute, seuls les binationaux peuvent être déchu de leur nationalité française.