La décision de François Hollande de rendre hommage aux victimes de la guerre d’Algérie, le 19 mars, jour du cessez-le-feu, a provoqué la colère de la droite. Pour l’historien Gilles Manceron, ces critiques montrent un réveil de l’idéologie coloniale.