Après plusieurs jours de polémiques concernant son choix de commémorer le cessez-le-feu du 19 mars 1962 en Algérie, François Hollande a répondu aux critiques en saluant la mémoire de toutes les victimes lors d’une cérémonie à Paris.