Sans surprise, les sénateurs ont voté mardi l’ensamble du projet de révision constitutionnelle avec une version réécrite de la déchéance de nationalité – différente de celle de l’Assemblée. Le sort du texte est désormais incertain.