Une université britannique a mis au point un nouveau programme d’apprentissage permettant à une machine de lire sur les lèvres en s’appuyant uniquement sur des modèles visuels et non sur les sons.