Après des semaines de controverse entre députés et sénateurs, le projet de réforme constitutionnelle comprenant le texte sur la déchéance de nationalité a finalement été abandonné, a annoncé mercredi le président Hollande.