Un policier mis en cause dans une vidéo, où on le voit frapper un lycéen à Paris en marge de manifestations contre le projet de la Loi Travail, le 24 mars, sera jugé pour violences volontaires. Il est convoqué en mai devant le tribunal correctionnel.