Chez les mammifères, y compris l’être humain, le sexe pourrait être déterminé par une simple modification d’un virus fossile incrusté dans l’un des chromosomes sexuels. En fonction de l’expression ou du silence de l’invité viral, l’avantage serait donné au genre féminin ou masculin.