Une équipe composée de chercheurs israéliens, allemands et français (Muséum national d’Histoire naturelle/CNRS/Université de Poitiers1) vient de publier dans la revue scientifique Nature communications les premiers résultats d’une étude pluridisciplinaire englobant des fossiles de discoglosses israéliens et des individus actuels, redécouverts récemment, de cette même espèce d’amphibien. Les scientifiques montrent que l’espèce de batracien connue…