Le Premier ministre, favorable à une loi pour interdire le voile à l’université, a été contredit par le secrétaire d’État en charge de l’Enseignement supérieur. “Il n’y a pas besoin de loi”, a estimé ce dernier.