À la veille du scrutin organisé par le Conseil français du culte musulman (CFCM) pour désigner ses futurs délégués régionaux, les dirigeants se déchirent. L’une des principales organisations a annoncé, jeudi, son retrait de l’élection.