Le parquet de Lille estime qu’il n’existe pas de charges suffisantes contre l’ex-directeur du FMI mis en examen depuis mars 2012 pour “proxénétisme aggravé en bande organisée” lors de parties fines organisées à Paris, dans le Nord et à Washington.