La députée-maire UMP Michèle Tabarot pourrait être visée par une procédure ouverte en 2008 contre son frère Claude Roch Tabarot, accusé d’avoir organisé une vaste escroquerie immobilière. Les enquêteurs soupçonnent un financement politique illégal.