Depuis vendredi, un lycée en rénovation du XIXe arrondissement de Paris est occupé par 150 migrants, lassés de vivre dans le campement de fortune installé près de la station Stalingrad. Les autorités de la région dénoncent une “occupation sauvage”.