Depuis vendredi, les 11 prétendants à la primaire de la droite et du centre peuvent recueillir les parrainages nécessaires à leur candidature. Une tâche qui s’annonce compliquée pour les nombreux “petits” adversaires.