Après la mise en examen du patron d’Orange, Stéphane Richard, l’État français a fait part de son intention de déposer un recours en révision contre l’arbitrage rendu en 2008 en faveur de Bernard Tapie dans l’affaire qui l’oppose au Crédit lyonnais.