Un jour, disques durs, clés USB et autres data centers ne suffiront plus pour stocker nos données ! C’est ce qui a conduit Microsoft à s’intéresser au stockage sur ADN et à financer quelques recherches en la matière.