C’est le résultat obtenu chez 29 patients leucémiques dont 27 étaient en phase de rémission après un nouveau traitement expérimental. Cette immunothérapie utilise des lymphocytes du patient, modifiés au laboratoire pour réagir contre les cellules cancéreuses.