Le gouvernement français veut prolonger de deux mois “à compter du 26 mai” l’état d’urgence, afin d’assurer la sécurité de l’Euro-2016 et du Tour de France. Durant cette période, les perquisitions administratives ne seront toutefois plus applicables.