Manuel Valls a annoncé mardi après-midi à l’Assemblée nationale qu’il utilisait l’article 49-3 de la Constitution pour faire adopter le texte de la Loi travail sans vote. Les députés ont 24 heures pour déposer une motion de censure.