À ce stade, nous devons discuter des points forts et des limites de l’automatisation des processus avec les robots collaboratifs.

En fait, vous avez probablement déjà un tas d’idées quant aux processus que vous aimeriez avoir automatisés. Je dois malheureusement vous dire que la plupart des tâches que vous pensiez appropriées pour l’automatisation ne sont probablement pas les meilleurs choix pour commencer. Nous devons être réalistes quant à ce que la technologie peut réaliser aujourd’hui. Certaines applications sont plus faciles à automatiser que d’autres et, pour une première intégration, vous devriez commencer avec un projet simple et de petite envergure.

Les tâches idéales pour un premier robot de collaboration sont des tâches qui sont hautement prévisibles et répétables. Celles-ci sont plus faciles à automatiser avec un robot de collaboration.

Robots collaboratifs Chapitre 2

Robots collaboratifs

Les tâches qui sont très répétitives, prévisibles et structurées sont les plus faciles à automatiser avec un robot collaboratif.

Voici un aperçu pour vous aider à décider :

Faciles à automatiser

  • Tâches répétitives qui ne nécessitent pas l’application de force par le robot – Déplacement de pièces – Distribution
  • Présentation de pièces – Changement de pièces réduit ou changement des pièces similaires – Saisie

    toujours effectuée au même endroit – Pièces et parties commandées – Si composé de nombreuses pièces, structuré dans une matrice ou un plateau
  • Dépôt de pièces
  • Dépôt toujours effectué au même endroit

Plus difficiles à automatiser

  • Logique ou prise de décision complexe
  • Capteurs – Vision – Capteur de couple et de force
  • Pièces – Taux de changement élevés de pièces ayant des propriétés divergentes (taille, forme) – Pièces déformables
  • Présentation de pièce – Convoyeurs mobiles – Présentation non structurée (bacs)
  • Intégration de la communication avec d’autres machines
  • Processus contrôlés par la force – Rectification – Polissage – Forage – Assemblage délicat
  • Processus nécessitant des outils spécialisés ou du savoir-faire humain – Soudage – Peinture

Conseil : Pour créer une simulation rapide, effectuez la tâche et déterminez si vous pourriez effectuer la même tâche sans voir ni sentir la pièce, son poids, ni la force appliquée par la pièce. En d’autres termes, pourriez-vous l’effectuer en aveugle ? Cela vous donnera une indication du type de capteurs dont vous aurez besoin.

L’image suivante vous montre ce qui est facile et difficile à automatiser :

Faciles ou difficiles à automatiser

Faciles ou difficiles à automatiser

Ressources :

blog.robotiq.com/what-is-easy-and-what-is-hard-to-automate