Une hormone maternelle pourrait prédisposer les enfants au diabète